La volaillère la plus fantasque s'installe à Neuilly-sur-Seine !


LES RDV FEEL GOOD


LUNDI 31 JANVIER 2022


Chaque lundi matin @delintentionalaction, donne la parole à un ou une entrepreneur(se) qui a choisi de vivre de sa passion, histoire de nous inspirer au cas où on n'en manquerait un peu en ce moment ! (d'inspi) pour voir la vie du bon côté. “À cœur vaillant, rien d’impossible”, voilà qui résume parfaitement la femme dont nous allons vous parler ce matin. Un portrait consacré à Caroline Lacombe, une femme franche et généreuse dont l'écoute et l'empathie n’ont jamais été prises en défaut. Une femme qui avant de rencontrer son homme, était comme un puzzle à qui il manquait une pièce. Une femme qui dédie désormais sa vie à la rôtisserie que Nicolas (son homme) a ouvert il y a 3 ans, située dans le 8ème arrondissement de Paris dans laquelle le poulet est à l’honneur pour les amateurs de sot-l’y-laisse et de peaux croustillantes, (irrésistibles). Une affaire qui roule, des clients habitués, des hôtes sympathiques sans oublier la farandole des desserts faits maison par Caroline ! #monbeaupoulet On en raffole et on en redemande ! du coup, un nouveau spot arrive bientôt dans le 92, histoire de régaler nos papilles, nous, les chanceux habitants de Neuilly sur seine. Hasardeux, me direz-vous ? de se lancer dans un nouveau projet en ces temps difficiles ? Non, mais Audacieux oui ! et de l'audace, elle en a à la pelle Caroline et ça la rend redoutablement efficace ! Pourquoi ça va marcher ? Parce que le concept est bon et que Caroline prend les manettes de cette nouvelle adresse. Et avec elle, un seul mot d’ordre : satisfaire le client ! Cette boule d’énergie souriante et un peu fantasque vous réservera, à coups sûr, le meilleur accueil avec en prime une blague ou une expression improbable pour vous donner envie de revenir très vite découvrir toute la panoplie de leurs fameuses recettes. Nos préférées : les rillettes et la salade de petits blancs moelleux au basilic Caroline, signes particuliers :

  • Est la seule à vous dire au moment de se quitter “ On n’est pas sans se revoir !” (on vous avait prévenu, ça fait notre journée à chaque fois !

  • Ne sait pas glander même en vacances (limite flippant mais dans une société dans laquelle la flemme est sous côtée (…), c'est manifestement un vrai talent et pour bosser dans la restaurtion … une sorte d'obligation.

  • Fait partie de la secte très privée des gens qui considèrent la miette comme un ennemi dangereux, le buzz l'éclair de la balayette. (fascinant)

  • Et surtout, peut remplacer au pied levé n’importe quel animateur du JT pour les sourds et muets car Caroline manie le geste presque aussi bien qu’un italien. Avec elle, chaque parole est accompagnée d’une envolée de mains à tel point que parfois on se demande si elle ne nous prend pas pour des demeurés (…), mais non ! elle veut juste qu'on comprenne du 1er coup un truc pas clair du tout ! comme une forme de super spontanéité qui nous donnerait un indice sur la personnalité passionnée et engagée de notre Mozart de la chiffonnette, notre déesse du brushing et notre championne du monde du rebond professionnel quand il faut retrouver un job en deux deux. (ola doublée d'une révérance, car ça, ça nous subjugue)

  • Est aussi fidèle que son labrador. (vous en avez rien à secouer, on sait mais pour nous c’est précieux et son labrador on l'adore).

  • A le virus … de la bonne humeur et son enthousiasme est contagieux. (par les temps qui courent, on ne s'en prive pas)

Résultat une fois que vous l'aurez en chair et en os en face de vous, vous n’aurez qu’une envie : lui acheter toutes ses volailles pour inviter tous vos potes à dîner. Comme ça nous pourrons définitivement autoproclamer Caroline Lacombe, la belle poulette du Carreau de Neuilly, digne petite soeur de #monbeaupoulet. Alors vous avez compris ? FONCEZ d'abord vous régaler dans le 8 ème et très vite vous aurez une 2 ème adresse. En plus avec un peu de chance, vous aurez votre poulet du dimanche et pour le déjeuner notre sandwich tiède, poulet mayo préféré, comme celui qu’on s'enfilait chez Ferry’s en sortant du Sinaloa un peu éméché !!! Oh Caro :pleaaaaaase ! (nostalgie quand tu nous tiens …). ➡︎ Rdv la semaine prochaine avec le portrait d’un homme, car sans vous messieurs, vous le savez, nous ne sommes pas grand chose, alors il est grand temps de présenter vos nombreux talents d'entrepreneurs. (toujours flatter la bête me disait ma grand-mère, ça mange pas de pain et ça leur procure un plaisir incommensurable et immédiat. (Ça non plus on ne s'en prive pas. (...)). ➡︎ A suivre également la semaine prochaine, des conseils de la plus haute importance selon nous, pour apprendre à dire NON, poser ses limites et se faire respecter quelque soit l'âge et le sexe des tyrans qui vous entourent. (petit rire étouffé car nous ré-expérimentons le concept précisément en ce moment ().

À lundi prochain !

Bonne semaine,
 Joyeusement !
 Laurence PS : pour les fainéants qui n'auraient pas le temps de découvrir le portrait de caroline immédiatement mais qui prendraient quand même bien 5 mn pour se gondoler derrière leur écran. 😉 Le sketch qui rend hilare Caroline




 

Le compte Instagram de la semaine à découvrir ⬇︎ Chaque jour, cette femme Marie Robert, partage avec nous, ses fidèles lecteurs, sa pensée, ses interrogations, ses vérités, avec ce petit supplément d'âme qui nous fait nous identifier si fort à elle… (On espère un jour la rencontrer et avoir la chance de vous présenter son portrait ) fierté à venir. Ceci n’est pas une méthode. La première fois je crois, c’était en première année de master à la fac. J’avais choisi une spécialité qui me demandait des efforts considérables, qui imposait à mon cerveau de se contorsionner. Alors chaque soir, je pleurais. Je pleurais sur mon incapacité à percevoir avec fluidité des systèmes complexes. Je me trouvais nulle et inapte. J’étais totalement submergée. C’est drôle la façon dont cette sensation se manifeste. L’esprit commence à se perdre, happé par des réflexions qui nous encerclent et kidnappent notre concentration. Puis, vient le corps. Pour certains, c’est le ventre qui se contracte. Pour d’autres, c’est la respiration qui devient haletante. Mais quel que soit l’élément déclencheur le résultat est le même. On se répète en boucle qu’on n’y arrivera pas. Les larmes pointent et tout semble impossible. Depuis la fac, cette sensation m’a envahi des centaines de fois, avec sans cesse cette question lancinante : « comment vais-je faire ? ». Chacun l’adapte à sa détresse. Comment vais-je faire avec tout ce travail ? Comment vais-je faire pour aller chez le pédiatre, répondre à mon client, me laver les cheveux et faire les courses ? Comment vais-je faire pour payer mon loyer ? Comment vais-je faire pour traverser cette nouvelle séance de chimio ? C’est fou comme une journée est remplie de défis insurmontables, comme c’est compliqué de vivre quand on va bien, alors n’en parlons pas quand on va mal. J’admire les gens qui ont des mantras, les gens qui ne flanchent pas, les gens qui ont trouvé des méthodes, les gens qui savent. Moi, ma seule façon de répondre à ce « comment vais-je faire ? », c’est de faire. Avec intensité et amour fou. Les seuls piliers dont je dispose. Faire, avec les larmes aux yeux et la peur. Mais faire coûte que coûte. Parce que l’impossible a plus de panache que le néant. Je vous souhaite de toutes mes forces une sacrée journée de courage. #philosophyissexy FEEL GOOD au quotidien ! on adore

 

Une histoire sur l'importance de donner un sens à sa vie … ⬇︎



*** Elizabeth Layton a tenté pendant 40 ans de se débarrasser de sa dépression à coup de thérapie, anti dépresseurs ... À 68 ans, alors qu’elle avait renoncé à lutter contre son mal être profond, elle s’est inscrite à un cours de dessin. A partir de ce moment elle a découvert qu’elle avait des vrais talents créatifs et ça à tout changé. Elle s’est mise à dessiner jour et nuit et ses oeuvres ont eu rapidement beaucoup de succès. Sa dépression s’est envolée comme par enchantement et vous savez pourquoi ? Parce qu’elle avait trouvé un sens à sa vie. Ses dessins et ses écrits lui ont non seulement sauvé la vie mais ils ont également enrichi la vie d'innombrables autres personnes et ont été exposés au Smithsonian's National Museum of American Art et dans plus de 200 musées et centres d'art à travers les États-Unis. #elizabethlayton Précisément FEEL GOOD …

 

Le sens du partage (…) ⬇︎

Chez delintentionalaction, nous prônons la culture de la valorisation (au cas où ça vous aurait échappé), car selon nous, l’inverse est totalement contre productif; aucun risque donc de vous vriller un neurone en lisant cette newsletter, elle existe pour titiller votre curiosité comme un pcr dans vos narines en beaucoup moins douloureux (...) et vous donner l’envie d’avoir envie, de voir la vie du bon côté.

 

Le goût de l'entraide ! ⬇︎

Si vous voulez contacter les entrepreneurs(euses) présenté(e)s dans les newsletter précédentes parce que vous avez besoin de leur expertise ou pouvez les aider à developper leur business, c'est par ici.



Mots-clés :

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
LAURENCE ROUMILHAC-10.png

COACHING & FORMATION

Avec Laurence

J'ai appris à la dure tout ce que je vous partage pour apprendre à vivre une vie Meilleure.

Aujourd'hui je mets mes 25 ans d'expériences de vie et d'expertise professionnelle à votre service pour vous transmettre tout ce que j'aurai aimé qu'on m'apprenne plus tôt.